Calculer sa fréquence cardiaque de repos

Avant d’utiliser ce calculateur, il faut s’installer allongée et prendre son pouls pendant 20 secondes. Il est préférable de le faire juste avant de dormir ou au réveil.

Calculer également sa fréquence cardiaque maximale.

Véritable pompe, le cœur sert à distribuer le sang dans tous les organes du corps à travers les contractions des ventricules. Ce rôle de pompe est coordonné par le système électrique du cœur dont le courant naît au niveau du nœud sinusal. A partir du nœud sinusal, naissent des impulsions électriques transmises par la suite dans tout le muscle cardiaque et entrainer ainsi sa contraction.

La fréquence de ces impulsions est appelée la fréquence cardiaque. Dans cet article, nous vous expliquerons ce qu’il faut savoir sur la fréquence cardiaque de repos, de sa définition à comment la mesurer ainsi que les méthodes utilisées pour la faire diminuer.

Qu’est-ce que la fréquence cardiaque de repos ?

La fréquence cardiaque de repos (FCR) correspond au nombre de battements du cœur par minute, elle a pour unité de mesure, le bpm. En d’autres termes, la FCR correspond au rythme cardiaque minimal qu’un individu atteint sans aucun effort. Chez une personne en bonne personne, elle se situe en moyenne entre 60 et 100 bpm. Au-delà de 100 battements par minute, cela peut invoquer une maladie ou une anomalie cardiaque.

Elle peut varier pendant la journée et peut être influencée par divers stimuli extérieurs (stress, café, tabac, l’activité physique, etc.)

Quel est l’intérêt de connaitre sa FC de repos ?

Que ce soit pour des raisons médicales ou pour la vie de tous les jours, la fréquence cardiaque de repos est facilement mesurable. Connaitre sa FC de repos permet d’avoir une vue globale sur la santé du cœur mais aussi pour prévenir ou diagnostiquer certaines maladies. La fréquence cardiaque de repos permet également d’adapter son activité physique ou sportive.

D’après des études épidémiologiques, réalisées sur des milliers de personnes pendant plusieurs années, il a été mis en évidence une relation entre la FC de repos et la mortalité. En effet, ces études ont démontré qu’une fréquence cardiaque de repos basse était corrélée à une meilleure espérance de vie et à la baisse du risque de maladies cardiovasculaires.

En résumé, une fréquence cardiaque de repos basse est un signe de bonne santé et il est conseillé de ne pas l’élever en pratiquant une activité sportive, en diminuant la consommation de stimulants comme le café, en évitant le tabac et l’alcool et en diminuant le stress.

Fréquence cardiaque de repos : la mesurer et l’interpréter

Pour mesurer avec précision la fréquence cardiaque de repos, il est conseillé de la calculer lorsque le corps en état complet de relaxation, de préférence le matin au réveil. En restant allongé, et en étant le plus relaxé possible, calculez le nombre de battements, en prenant votre pouls au niveau du poignet ou de la carotide, pendant 20 secondes et multipliez le nombre obtenu par trois. Pour une mesure plus précise, utilisez le cardiofréquencemètre, qui mesure le nombre de battements à un instant bien précis.

En fonction du résultat obtenu, on peut l’interpréter de cette manière :

Au-dessous de 60 bpm : la fréquence cardiaque de repos est basse ; il peut s’agir de tachycardie, dans les cas pathologiques.

Entre 60 et 100 bpm : la fréquence cardiaque de repos est normale ;

Au-dessus de 100 bpm : la fréquence cardiaque de repos est haute, il peut s’agir de bradycardie.

Certaines personnes, pour cause génétique, ont un cœur qui bat plus lentement, au-dessous de 60 bpm, sans aucun problème cardiaque. La pratique intensive d’une activité physique peut expliquer également une fréquence cardiaque basse. En d’autres termes, plus l’activité physique est intense, plus la fréquence cardiaque de repos diminue. Dans ce cas, cette FCR basse n’est pas symptomatique ce qui veut dire que si elle est accompagnée de symptômes (essoufflement, malaise), elle peut être un signe d’une maladie cardiaque, et qu’il est recommandé de consulter un médecin.

Comment diminuer sa fréquence cardiaque de repos ?

Diminuer sa fréquence cardiaque de repos présente un avantage majeur. En effet, en diminuant sa FCR, on diminue également les risques de maladies cardiovasculaires.

Cependant, heureusement que tout le monde peut faire baisser sa fréquence cardiaque de repos. L’une des manières est de pratique la relaxation, la méditation et la respiration profonde. D’un autre côté, la consommation d’alcool ou de café déshydratent le corps ce qui pousse le cœur à se mobiliser pour régulier la concentration et éliminer les toxines présentes dans les alcools. Il est donc fortement conseillé d’éviter de consommer ces stimulants pour diminuer sa fréquence cardiaque de repos.

Enfin, l’activité physique est le principal moyen de diminuer sa fréquence cardiaque de repos. En effet, faire régulièrement du sport, en particulier le cardio, permettra au cœur de mieux réguler le flux sanguin et de distribuer de façon optimale l’oxygène dans le corps.

En effet, selon des études, des entrainements réguliers permettent provoquent des effets positifs sur le nerf parasympathique en augmentant le volume d’éjection systolique. L’augmentation de ce volume d’éjection permet de réduire le rythme cardiaque au repos.

Ce qu’il faut retenir

La fréquence cardiaque de repos (FCR) est un paramètre qui permet d’en savoir plus sur l’état de santé de son cœur et de prévenir les maladies cardiovasculaires. En d’autres termes, plus la fréquence cardiaque de repos diminue, plus le risque de maladies cardiovasculaires est réduit. La FCR a un impact direct sur l’espérance de vie, selon des recherches scientifiques.

L’activité physique et une bonne hygiène de vie (sans tabagisme, sans café et sans alcool) permettent de réduire cette fréquence cardiaque de repos.