Calculer son taux d’alcoolémie

Avec la présence d’alcool dans le sang, un accident de la route est vite arrivé ! Afin de ne pas mettre en danger la vie d’autrui ou la sienne en prenant le volant sous emprise d’alcool, il est nécessaire après des festivités de vérifier son taux d’alcoolémie.

Tout savoir sur le taux d’alcoolémie est primordial en tant que conducteur, afin de ne prendre aucun danger pour vos passagers et autres usagers présents sur la chaussée.

En effet, enfreindre le taux d’alcoolémie autorisé par la loi, peut vous entraîner dans un sacré pétrin. Pertes de points, prisons, amendes, un simple abus d’alcool peut ruiner autant votre santé que votre vie future.

Le taux d’alcoolémie n’est donc pas quelque chose à prendre à la légère !

Cet article regroupe toutes les informations à connaître sur le taux d’alcoolémie, afin de sensibiliser et responsabiliser les jeunes conducteurs voire même les conducteurs aguerris.

Qu’est-ce que le taux d’alcoolémie?

Le taux d’alcoolémie est défini par la présence d’alcool dans le sang, suite à une consommation de boissons alcoolisées.

En France, la loi autorise un taux d’alcoolémie de 0,5 g/L de sang, soit 0,25mg/L d’air expiré, pour circuler sur la route.

À savoir que, pour atteindre ce taux, seulement deux verres d’alcool suffisent.

Par ailleurs, pour les jeunes conducteurs, depuis juillet 2015, le taux d’alcoolémie légal est de 0,2g/L de sang.

En cas de non-respect du taux d’alcoolémie autorisée, des sanctions plus ou moins importantes peuvent s’appliquer.

Si le taux d’alcool est situé entre 0,5 g/L et 0,8 g/L de sang, une amende de 135 € et une perte de 6 points sur le permis de conduire, peuvent être appliquées. S’il est supérieur à 0,8 g/L, alors, différentes peines beaucoup plus lourdes sont encourues. Notamment, 2 ans d’emprisonnement, 4500 € d’amende, une perte de 6 points sur le permis ainsi que l’immobilisation immédiate du véhicule.

Enfin, si un accident se produit sous emprise d’alcool, le conducteur alcoolisé risque une amende de 150 000 € et 10 ans d’emprisonnement.

Les symptômes ressentis en fonction du taux d’alcoolémie

Lorsque le taux d’alcoolémie est situé entre 0,5 g/L et 1,5 g/L de sang, les symptômes observés sont souvent de l’euphorie, des rougeurs sur le visage ainsi qu’un état d’ébriété.

Entre 1,5 g/L et 3 g/L de sang, les effets du taux d’alcoolémie sont beaucoup moins agréables. Entre autres, des vertiges, des nausées, des troubles visuels, des pertes d’équilibre, des problèmes d’élocution et des vomissements.

Quand le taux d’alcoolémie atteint 3 g à 5 g par litre de sang, l’individu sous emprise d’alcool a de grandes chances de tomber dans un coma éthylique.

Si le taux d’alcoolémie dépasse 6 g par litre de sang, la personne alcoolisée s’ensuit.

Les éléments qui permettent de calculer le taux d’alcoolémie

Calculer le taux d’alcoolémie sert à mesurer la quantité d’alcool dans le sang d’un individu, en grammes et par litre de sang.

Seulement, certains paramètres font varier le taux d’alcoolémie d’une personne à une autre.

En premier lieu, sans grande surprise, la dose d’alcool ingérée est la caractéristique qui définit principalement le taux d’alcoolémie.

Mais d’autres éléments impactent le calcul du taux d’alcoolémie comme: le sexe et le poids de l’individu, le degrè alcoolique de la boisson ainsi que le moment de la consommation.

À noter que, même l’état de santé global du sujet, aura un impact sur son taux d’alcoolémie.

Mesurer son taux d’alcoolémie grâce à des test

Plusieurs tests ont été mis au point, afin de mesurer le taux d’alcoolémie présent dans le sang d’une personne.

Ces tests sont très utiles pour vérifier son taux d’alcoolémie, avant de prendre la route, après une soirée bien arrosée.

Si le taux venait à être supérieur au taux autorisée par la loi, alors, le volant devrait être laissé à une personne en capacité de conduire. Autrement, la personne concernée devrait soit opter pour un taxi, ou dormir sur place.

L’éthyloteste

L’éthylotest est un petit appareil électronique, qui permet de détecter la teneur d’alcool présente dans l’air expiré. Contrairement à d’autres tests, il est réutilisable plusieurs fois et donne une valeur chiffrée du taux d’alcoolémie.

Lorsqu’il est prêt à être utilisé, il vous faudra simplement souffler dans l’éthylotest pendant 10 secondes, en une seule inspiration afin que le test soit le plus fiable possible.

L’alcootest

L’alcootest est un ballon dans lequel il faut simplement souffler. L’air expiré par la personne testée traverse un réactif chimique jaune.

Si le réactif maintient sa couleur jaune, alors l’alcootest est négatif.

À l’inverse, si le réactif tourne au vert, le test est positif. Dans ce cas, il est important de veiller à ne pas dépasser le trait rouge ou noir, qui indique la limite légale. Pour être fixé, la meilleure option est de compléter ce test avec un éthylotest.

L’éthylomètre

Lors d’un contrôle routier, les gendarmes se munissent d’un éthylomètre pour mesurer le taux d’alcoolémie d’une personne au volant. Ce test est extrêmement précis et permet de quantifier avec exactitude les excès potentiels en alcool.

L’éthylomètre est un test certifié et homologué, qui offre des résultats quasiment incontestables.

La prise de sang

La plupart du temps, la prise de sang est privilégiée lorsqu’il est impossible pour le conducteur de souffler dans un test, par exemple en cas de blessures.

Taux d’alcoolémie : combien perd-on par heure ?

Une personne en bonne santé élimine environ 0,10 à 0,15 g/L d’alcool, chaque heure. Pour un verre d’alcool, il faudra donc laisser une heure à l’organisme pour qu’il intègre la dose ingérée.

Et ne vous méprenez pas, ni une cuillère d’huile, ni l’aspirine ou encore le café salé, n’éliminent plus rapidement la quantité d’alcool absorbée.

La seule solution efficace connue à ce jour est de simplement faire preuve de patience !