Calculer le taux de Beta hCG

Calculer aussi sa date d’accouchement ou découvrir nos autres outils de calcul.

Lorsqu’une femme pense être enceinte, généralement, son médecin lui prescrit une prise de sang, afin de connaître le dosage de Beta-hCG, aussi appelé l’hormone chorionique gonadotrope. Une fois la prise de sang effectuée, il n’est pas chose aisée, de décrypter les résultats de son examen sanguin.

Beaucoup d’interrogations peuvent alors faire irruption dans la tête de la future maman : Mais à quoi correspond le taux de Beta hCG ? Quel rôle joue cette hormone dans ma grossesse ? Comment puis-je interpréter ce résultat ?

Et ne vous inquiétez pas ces questionnements sont tout à fait légitimes. Dans cet article, vous retrouverez tout ce qu’il faut savoir sur le taux de Beta hCG, pour vous aider à mieux comprendre la place qu’occupe cette hormone dans la grossesse.

Le taux Beta hCG : qu’est-ce que c’est exactement ?

L’hormone Beta hCG est l’abréviation d’hormone chorionique gonadotrope humaine, connu également sous le nom d’hormone de grossesse. Elle est sécrétée lors de la période de nidation, lorsque l’embryon se fixe dans la paroi utérine. Elle est nommée chorionique car elle est façonnée à partir du chorion, une membrane qui enveloppe le fœtus. Et est dite gonadotrope, puisqu’elle stimule les gonades.

Le taux d’hormone Beta hCG est en partie responsable des merveilleuses nausées de début de grossesse. À noter que, plus le taux est élevé, plus l’état nauséeux sera important.

L’hormone Beta hCG à quoi sert-elle ?

L’hormone chorionique gonadotrope joue un rôle primordial durant la grossesse. C’est grâce à elle, qu’une femme peut savoir avec certitude, si elle est enceinte ou non.

L’hormone Beta hCG se retrouve dans le sang, environ 10 jours après l’ovulation et quelques jours plus tard dans l’urine.

En effet, l’œuf est créé 30 heures après la fécondation, il met ensuite près de 4 jours pour se nicher dans l’utérus et encore 2-3 jours avant qu’il effectue sa nidation. Il n’est donc pas nécessaire de se précipiter pour faire un test de grossesse !

Le taux sanguin de Beta hCG augmentera de manière stable durant les 8 premières semaines de grossesse. Puis atteindra son pic maximal, entre la 7eme et la 12ème semaine de grossesse. Pour enfin, décroître progressivement jusqu’au terme de la grossesse.

Comment détecter la présence de l’hormone hCG ?

Le test sanguin ou urinaire a pour objectifs lors d’une suspicion de grossesse, de détecter le taux de hCG.

Les tests de grossesse que l’on peut trouver dans les commerces ou pharmacies, possèdent la capacité de déceler l’hormone hCG dans les urines. Seulement, ce type de test peut être imprécis et peut vous induire en erreur. Il est donc préférable de contacter un gynécologue ou un médecin compétent, qui vous prescrira une prise de sang, afin de bien confirmer la grossesse.

Le test sanguin étant beaucoup plus fiable que le test urinaire, vous serez donc fixée !

Un autre avantage du dosage sanguin, est qu’il permet de dater précisément la grossesse, grâce au taux d’hormone hCG contenu dans le sang. Il offre également la possibilité de déceler, de potentielles complications durant le début de grossesse, comme les cas de grossesse molaire ou extra-utérine. Entre la 15ème et 17ème semaine de grossesse, le taux de Beta hCG associé à d’autres paramètres, évaluera le sur-risque de trisomie 21.

Enfin, le test sanguin peut détecter s’il s’agit d’une grossesse unique ou multiple (jumeaux, triplés…)

A savoir que, le dosage sanguin de la Beta hCG est 100% remboursable par la sécurité sociale et les résultats sont habituellement communiqués sous 24h.

Le prélèvement sanguin se fait le plus souvent au niveau du pli du coude et ne requiert pas d’être à jeun. Il faut simplement emmener l’ordonnance de prescription, votre carte vitale et votre carte de mutuelle.

Comment interpréter les résultats du taux de Beta hCG ?

Mise à part durant la grossesse, le taux de Beta hCG est situé à un peu moins de 5 unités internationales/litre. Si le résultat du test sanguin ou urinaire est inférieur à 5 UI/L, la possibilité d’être enceinte est d’ores et déjà éliminée.

Entre 5 et 25 UI/L, la grossesse reste incertaine, elle est donc possible mais il faudra revérifier. Il est conseillé de répéter le test quelques jours après le premier.

Si par contre le taux de hCG est supérieur à 25 UI/L, alors vous êtes bel et bien enceinte !

Cependant, si vous avez reçu un traitement d’hormone chorionique gonadotrope pour la fertilité, alors, le test peut être biaisé et par conséquent, ne signifie pas forcément que vous êtes enceinte.

Il est important de garder à l’esprit que les résultats du test sanguin peuvent varier selon les méthodes employées. En cas de doute, il est préférable d’en parler avec un professionnel de la santé, qui pourra vous aiguiller et interpréter les donnés correctement.

Par ailleurs, le taux de Beta hCG peut énormément évoluer durant la grossesse et surtout, d’une femme à une autre. Ne vous mettez donc pas la pression avec les chiffres, en les comparant avec d’autres mamans ou avec les chiffres standard. En cas de problème, votre médecin ou gynécologue référant saura vous avertir.

Le taux de Beta hCG en cas de grossesse molaire ou extra-utérine

Lors d’une grossesse extra-utérine (GEU), l’œuf se niche dans un endroit inadapté. L’œuf ne s’installe donc pas dans l’utérus, mais dans la trompe ou plus exceptionnellement, sur un ovaire, au niveau du col de l’utérus ou dans la cavité abdominale.

Si vous êtes dans le cas d’une grossesse extra-utérine, votre taux de Beta hCG sera anormalement bas, par rapport aux taux classiques pour la semaine d’aménorrhée correspondante.

La grossesse molaire quant à elle, désigne une môle, une tumeur bénigne qui se forme au début de la grossesse. L’embryon n’est donc pas visible et l’utérus est rempli de ces petits kystes.

En cas de grossesse molaire, votre taux de Beta hCG augmente significativement et de manière exponentielle. Le taux de hCG pourra grimper jusqu’à 200’000 UI/L voire plus. Une fois la môle éliminée, le taux de hCG devrait baisser considérablement. Si ce n’est pas le cas ou que le taux remonte en flèche, il se peut que vous fassiez face à une récidive.